» Skip to content

Tinganes, Îles Féroé

Le promontoire rocheux de Tinganes, sur l’estran de Tórshavn, est demeuré, pendant plus de mille ans, le siège du parlement féringien.

À l'origine, ce thing était une assemblée publique, ou Althing, où tous les hommes libres des Îles Féroé pouvaient se rencontrer afin de régler, par leurs délibérations, les affaires de la communauté. Il devint par la suite un Løgting (thing de la loi), présidée par le løgmaður (homme de loi), et rassemblait les représentants de chaque communauté locale.

Le thing se rassemblait une fois par an pendant l'été. Il était traditionnellement associé à l'Ólavsøka, la fête de St. Olav, qui avait lieu le 29 juillet. Les premiers temps, il se tenait à l'air libre, sur le promontoire, mais plus tard, l'assemblée s'installa dans l'un des petits monuments de Tinganes.

À partir de 1274, le thing de la loi appliquait les lois norvégiennes, éditées par Magnus VI de Norvège dit « le législateur », mais aussi des lois spécifiques aux Îles Féroé, comme celles décrites dans la Seyðabrævið de 1298, qui règlementait l'élevage des brebis.

Vers la fin du XVIIe siècle, l'influence du Løgting déclinait et le pouvoir ascendant était aux mains des représentants du roi. Après 1816, elle fut complètement abolie et les Îles Féroé devinrent une terre danoise, gouvernée par un préfet et ses fonctionnaires. Toutefois, en 1852, l'assemblée fut de nouveau instituée et a continué de se développer depuis.

Aujourd'hui, le bureau du premier ministre est installé dans l'un des monuments de Tinganes. Ce quartier abrite quelque unes des habitations les plus anciennes de la ville ; certaines datent du XIVe siècle, d'autres des XVIIe et XVIIIe siècles, et elles sont toujours en usage à ce jour. On trouve aussi de nombreuses inscriptions sur les rochers de l’estran. Certains pensent qu'elles auraient un rapport avec les affaires se déroulant sur la place du thing.

Assemblées locales

En plus du thing principal, qui se tenait à Tórshavn à la fin de l'été, les îles étaient divisées en six localités : Suðuroy, Sandoy, Vágoy, Streymoy, Eysturoy et Norðuroyar. Les assemblées se tenaient donc là au printemps, bien qu'il existe une référence à un thing se tenant à l'automne. Le nom des lieux comportait souvent le préfixe ting- (thing) ou dóm- (verdict) comme dans les cas de Tinghellan ou de Dómheyggjar.

Le statut des thing locaux était moins important et les affaires pouvaient être transférées devant l'Althing, ou le Løgthing, mais ce n'était pas toujours le cas. Nombre de jugements, impliquant quelque fois des châtiments corporels ou la peine capitale, étaient rendus par le thing local. Dans la plupart des cas, le lieu des exécutions était donc intégré au site de l'assemblée locale.

Dans certains villages, les things locaux se tenaient en extérieur mais la tradition orale fait aussi référence à des lieux éloignés dans la campagne, où le thing devait se tenir dans les temps reculés. Dans quatre des localités, on trouve des références aux anciennes assemblées, loin des établissements humains, mais à proximité d'importantes voies de circulation reliant les villages. Dans le Suðuroy et le Norðoyar, elles sont situées sur les hauteurs des collines, alors que dans le Sandoy et l'Eysturoy, on les trouve dans les plaines. Comme le thing principal de Tórshavn, qui se trouve au milieu des îles, la place de ces anciennes assemblées était centrale et bénéficiait des meilleures voies de circulation avec les villages. Lorsqu'elles avaient été transférées dans un bourg, il s'agissait dans la majorité des cas du plus proche.

Des noms faisant allusion à la potence existent dans cinq des localités des things, et chacun d'eux correspond à un lieu proche de la place historiquement connue de l'assemblée, plutôt qu'à l'emplacement originel. Les potences étaient habituellement installées sur des terrains élevés, depuis lesquels elles étaient bien visibles. Il fallait que le plus de gens possible puisse contempler le sort réservé à ceux qui commettaient des crimes graves.

Ørðavík on Suðuroy © Arne Thorsteinsson Ørðavík on Suðuroy © Arne Thorsteinsson Zoom Suðuroy
Le thing se tenait dans le village de Ørðavík au milieu de l'île, tandis que l'ancienne assemblée se réunissait dans les collines dominantes. On dit que les membres du thing auraient établi leurs tentes à Tjaldavík, non loin au sud du village.

Sandoy
La juridiction du thing couvrait les îles de Sandoy, Skúvoy et Dímun. Le thing se réunissait dans la ferme d’í Trøðum, dans le village de Heima á Sandi, où se trouve encore une pierre qui porte le nom de Tingborði (« la table du thing »). L'ancienne assemblée se serait tenue plus à l'est, à Millum Vatna, entre les deux petits lacs.

Vágoy
La place de l'assemblée était située à Rygsgarður dans le village de Miðvágur. À Giljanes, à la limite des villages de Miðvág et de Sandavág, un bloc de pierre nommé Gálgasteinur indique l'emplacement d'une potence disparue.

Tingborði (the Thing Table) on the farm í Trøðum in Sandoy © Frank Bradford Tingborði (the Thing Table) on the farm í Trøðum in Sandoy © Frank Bradford Zoom Streymoy

Voilà probablement la juridiction de thing la plus peuplée du pays puisqu'elle comprenait les îles de Streymoy, de Nólsoy, de Hestur et de Koltur. L'assemblée se tenait dans le village de Kollafjørður, où l'une des maisons porte le nom de í Tinggarðinum (ferme « dans le thing »). Quelque peu à l'écart du village se trouvait une potence ; des légendes parlent aussi d'une place qui pouvait épargner les condamnés s'ils y parvenaient.

Eysturoy
Le thing d'Eysturoy se tenait dans le village de Selatrað. La tradition se réfère à une grande pierre, appelée Tingsteinur, quoique le thing se tînt probablement dans un bâtiment. Sur la côte, on trouve le nom d'á Gálga. Des documents historiques montrent qu'un voleur fut pendu à Selatrað en 1626. On pense que l'ancienne assemblée se tenait à une certaine distance, sur un lieu appelé Stevnuváli.

Norðuroyar
Le thing du village d'í Vági, qui s'est agrandi pour devenir la bourgade de Klaksvík, couvrait les îles septentrionales de Borðoy, Kalsoy et Kunoy, et les îles orientales de Viðoy, Svínoy et Fugloy. La place de l'ancienne assemblée, dans les montagnes au nord de Klaksvík, est aussi proche du centre de la juridiction du thing qu'il est possible. Une grande pierre du nom de Tingsteinur s'y trouve. À ses côtés, des blocs plus petits ont été érigés. 

DANS LES ENVIRONS

Tórshavn

Nordic House, Tórshavn © Frank Bradford Nordic House, Tórshavn © Frank Bradford Zoom Tórshavn est un bourg peuplé d'hôtels, de restaurants, de cafés, de bars et d’une bibliothèque tous équipés de la wifi et d'Internet, ainsi qu'une série de musées, d'équipements sportifs, de parcs, de promenades et de boutiques qui valent le détour. Kunningarstovan, l'office de tourisme du centre-ville est là pour vous aider. Vous y trouverez des plans, des horaires, des dépliants et des souvenirs. (www.visittorshavn.fo) Le tissu urbain consiste en un grand mélange des constructions anciennes et nouvelles. Au nord, la maison de la culture Norðurlandahúsið í Føroyum est un magnifique exemple d'architecture intelligente qui accueille de nombreux événements culturels.

La vieille ville

La vieille ville s'étire entre la pointe de Tinganes et le centre-ville de Tórshavn, qui abrite le parlement féringien et l'Hôtel de ville. Explorez la vieille ville en parcourant le millier d'années d'histoire qui sépare la place du thing, où les féringiens se réunissaient à la fin du IXe siècle, du parlement féringien, le Løgtingshúsið, construit en 1856 ; sans oublier les vieux entrepôts qui relèvent du commerce de monopole royal et les allées tortueuses avec leurs petites maisons goudronnées aux fenêtres blanches et aux toitures plantées.

Fort Skansin 

Une première forteresse fut construite à Skansin par une figure héroïque locale, Magnus Heinsason, en 1580. Deux autres forts furent construits sur Tinganes afin de protéger le commerce des attaques maritimes et terrestres. Ces derniers ne résistèrent pas beaucoup au temps cependant. Celui de la pointe de Tinganes fut remplacé par un entrepôt en 1740 puis converti en résidence familiale. Depuis 1957, l'édifice fait partie d'un ensemble d'édifices appartenant au gouvernement féringien. Il abrite aujourd'hui le bureau du premier ministre.

Kirkjubøur

St Magnus Cathedral and modern parish church, Kirkjubøur © Frank Bradford St Magnus Cathedral and modern parish church, Kirkjubøur © Frank Bradford Zoom Ce village est l'une des attractions les plus populaires des Îles Féroé. Au Moyen-âge, Kirkjubøur était le centre culturel et ecclésiastique des îles. Il abrita l'évêché jusqu'au milieu du XVIe siècle, époque de la réforme qui vit la dissolution du diocèse féringien. Les ruines de la cathédrale St. Magnus, qui datent du XIVe siècle, et celles de l'église paroissiale St. Olav et du Roykstovan avec son toit de chaume, une des plus vieilles maisons en bois au monde, sont considérées comme les monuments historiques les plus importants du patrimoine féringien. Le Roystovan est une ferme vieille de 700 ans, qui se tient sur les terres de l'évêché et qui est occupée par la même famille depuis 17 générations. Un petit musée et une église paroissiale sont ouverts quotidiennement pendant l'été et sur demande pendant l'hiver (visites guidées en bus : www.tora.fo).

La réserve ornithologique des falaises de Vestmanna

Ne manquez pas la visite en bateau des falaises de Vestmanna. Pendant l'été, lorsque la météo le permet, le bateau propose des visites quotidiennes.

Mykines

Pourquoi ne pas vous rendre sur l'île reculée de Mykines ? Il s'agit là d'un paradis pour tous les amateurs d'ornithologie. Autrefois le berceau d'une communauté florissante, l'île n'abrite plus aujourd'hui que quelques personnes mais reprend vie chaque été avec la visite des touristes et des oiseaux migrateurs. Le paysage est inouï et, sur la route qui mène au phare de la pointe occidentale, il vous faudra faire attention où vous mettez les pieds : vous êtes sur les terres des macareux. Les falaises spectaculaires abritent aussi la seule colonie de fous de Bassan des Îles Féroé. 

On peut rejoindre Mykines soit par bateau depuis Sørvagur, soit par hélicoptère depuis l'aéroport. Mykines est la plus occidentale des Îles Féroé. Par conséquent, les changements brusques de météo peuvent rendre les conditions de voyage imprévisibles. L'île possède une petite auberge, un café et des sanitaires.

INFORMATION AUX VISITEURS

Visiter les Îles Féroé
Les paysages des Îles Féroé sont à couper le souffle ; la nature y est encore vierge, et abrite une faune stupéfiante : de quoi attirer des visiteurs du monde entier. Vous pourrez côtoyer des macareux, des fous de Bassan, des océanites ainsi que les célèbres chevaux nains et robustes moutons des îles. Profitez du calme et de la nonchalance locale ; plongez vous dans l'histoire et la culture du pays. 

De manière générale, les Îles Féroé se composent de côtes inclinées à l'est et de falaises imposantes à l'ouest. Le paysage y est époustouflant : des collines aux pentes vertes entrecoupées de barres rocheuses, des coulées titanesques de basalte provenant de volcans datant de 60 millions d'années. Chaque coin des îles possède un caractère distinct et individuel, de la pointe nord d'Enniberg au phare d'Akraberg dans le sud. 

C'est en randonnant que l'on découvre les Îles Féroé dans leur plus belle parure. Leur altitude est peu élevée, leur point culminant, le Slættaratindur, atteignant à peine 882 m, mais le terrain est escarpé ce qui peut se révéler être un défi. Mais l'on peut se rabattre sur la pêche au saumon et à la truite dans les rivières et les lacs, ou tenter sa chance en mer ou en plongée. Pour des activités plus sportives, pourquoi ne pas essayer le surf ou le kayak ?

Culture and histoire
La langue féringienne trouve ses racines dans le vieux norrois et les îles possèdent une longue tradition orale de ballades. La føroyskur dansur, une danse rythmique en chaîne dans le plus pur style féringien, se pratique en formant un cercle sur le rythme de chants qui parlent de rois et de héros, certains pouvant atteindre plusieurs centaines des vers ! Pour les amoureux des arts, le Listasavn føroya, musée d'art national, mérite une visite mais il existe aussi toute une gamme de séjours artistiques pour ceux que le dessin, la peinture et la photographie intéressent.

La fête de St Olav, le 29 juillet est un jour férié national. L'ouverture officielle du parlement est aussi célébrée par un ensemble de festivités, officielles ou autres, dans la capitale à Tórshavn. Des foires et des festivals ont lieu dans presque chacune des îles et dans nombre de villages, et l'été, les compétitions d'aviron sont particulièrement populaires. En juillet, la plage de Göta accueille un grand festival G ! : un festival de musique qui rassemble les féringiens ainsi que de nombreux artistes reconnus mondialement.

Comment se déplacer dans les Îles Féroé
Il est possible de faire l'aller et retour vers la plupart des destinations, depuis Tórshavn, dans une même journée. Les zones les plus habitées sont mieux desservies par les bus et les ferrys que la périphérie et les îles plus petites. Un réseau de routes et de tunnel dessert les villages et les îles sont reliées par des ponts et des tunnels sous-marins.

Un service d'hélicoptères à un prix abordable fonctionne aussi trois jours par semaine l'hiver et quatre l'été, mais les féringiens ont la priorité et il est impossible de réserver des allers et retours.

Horaires des bus, des ferrys et des hélicoptères : www.ssl.fo, les horaires des hélicoptères sont aussi disponibles sur : www.atlanticairways.fo

Comment se rendre aux Îles Féroé
Il existe plusieurs possibilités pour s'y rendre. Les ferrys M/F Norrøna proposent un service hivernal reliant Hirtshals (Danemark), Tórshavn (Îles Féroé) et Seyðisfjørður (Islande) mais les services sont plus fréquents pendant les mois d'été. (www.smyril-line.com)

Atlantic Airways propose des vols l'hiver et l'été. En hiver, deux vols quotidiens sont disponibles depuis Copenhague, ainsi que deux vols hebdomadaires depuis Billund au Danemark et depuis Reykjavik en Islande. La régularité de ces vols augmente pendant l'été et deux vols hebdomadaires supplémentaires sont disponibles depuis Aalborg au Danemark, Bergen en Norvège et Stansted à Londres. ( www.atlanticairways.fo)

LOCALISATION

COORDONNÉES

Kunningarstovan í Tórshavn
Á Vaglinum
Postboks 379 - 110
Tórshavn
tél 00 298 30 24 25
fax 00 298 31 68 31
torsinfo@torshavn.fo

Visit Faroe Islands
Bryggjubakki
P.O. Box 118
FO-110 Tórshavn
info@visitfaroeislands.com

ÉTYMOLOGIE ET SIGNIFICATION

Vieux norrois Þinganes : promontoire du parlement

FINANCEMENT DU PROJET